Call us toll free: +33 6 58 05 57 76
Top notch Multipurpose WordPress Theme!
Call us toll free: +33 6 58 05 57 76

MANUFAKTUR

Du 10 au 30 juin 2015

"Omnia Vanitas Ex Machina"
La Vanité est un genre particulier de nature morte, à implication philosophique. Les objets qui y sont représentés symbolisent les richesses de la nature, et des activités humaines, mises en regard d'éléments évoquant le triomphe de la Mort, le plus souvent : un crâne humain.

« Vanitas vanitatum, omnia vanitas »
C'est par cette sentence de l’Ecclésiaste que nous commencerons notre réflexion.« Vanité des vanités, tout n'est que vanité. » Le terme «Vanité» signifie littéralement « souffle léger, vapeur éphémère ».
Ce souffle, qui nous habite, cette vie, qui peut nous quitter à tout moment.
Voici notre vaine condition humaine. Naître, vivre, mourir. La différence entre les individus, leurs différences, se fera par la façon dont ils auront occupé leur temps. Le temps qui leur est imparti.
« Tempus Fugit » la fuite du temps. La vie est comme le sable entre nos mains, plus nous essayons de la saisir, plus nous réalisons la vacuité de cette opération. Son côté vain. Sa vanité. Sa relativité...
« Memento Mori » souviens-toi que tu vas mourir...
Tout le monde meurt.
Mais peu de gens vivent, pour paraphraser Oscar Wilde.
L'attrait de la vie tient de sa singularité. Son côté unique. Nous n'en avons qu'une. Profitons-en.
Il en va de même pour l'art, pour les œuvres d'art. Leur valeur vient de leur rareté. Elles sont uniques.

Le rêve typiquement humain, de l'accès à la vie éternelle, que nous vendent les différentes religions depuis leur invention, trouve de nouvelles débouchées dans la science. Grâce au clonage, l'espoir de vivre, sinon éternellement, en tous cas beaucoup plus longtemps, n'est plus un projet vain.
La duplication d'organes, voire la duplication de soi, devient possible au jour des dernières découvertes.
Mais nous n'en sommes pas encore là. Nous avons par contre atteint un stade de développement technologique permettant de remplacer de manière artificielle des membres perdus, sous formes de prothèses, et ce à moindre coût grâce à l'impression en trois dimensions.

Véritable néo-révolution industrielle, l'impression 3D, permet désormais de délocaliser la fabrication de différents produits, en évitant la nécessité d'infrastructures lourdement industrialisées. Des objets libre de droits commencent à faire leur apparition. Ce qui permet de n'assumer que le coût de fabrication, et non toute l'étude nécessaire à la gestation d'un produit. Ce qui sert le consommateur, au détriment des industriels.
Clonage. Duplication. Copie.
De nouvelles perspectives s'offrent aux artistes-plasticiens grâce à de tels moyens.
Nous pouvons à présent opposer à l'unicité de l'oeuvre, sa profusion.
De l'oeuvre d'art, au produit industriel il n'y a qu'un pas. Que l'impression 3D permet de franchir sans limites.
Nous dupliquerons donc un crâne, moulé et modifié par nos soins, d'après un modèle existant..

« Les ready-made appartiennent à tout le monde » Philippe Thomas.

Nous ferons donc œuvre « d'art », à partir de diverses versions de ce crâne.
Cela sera-t-il vraiment de l'art ? Oui, car nous interviendrons sur chaque pièces.
Virtuellement grâce à des logiciels, et physiquement grâce à divers moyens exploitant les propriétés plastiques du matériau d'impression 3D.

Nous explorerons deux voies :
- le LOW - Tech : des technologies rudimentaires, réelles dirons-nous, comme par exemple la première technologie maîtrisée par l'Homme : le Feu...
- le HIGH - Tech : les logiciels de CAO / DAO, technologie virtuelle, permettant de modifier le modèle de base ayant été scanné...

Un nouveau projet artistique alliant technologie 3D et art contemporain est né de la rencontre d' Olivier Guillou fondateur d' Ideokub imprimantes 3D et services Shop à Bordeaux , (imprimantes 3D et services associés) avec les Vanités de l'artiste Manu Faktur.

Cette exposition présente des vanités modélisées et imprimées en 3D, pour ensuite être Re-Manufakturées.