Call us toll free: +33 6 58 05 57 76
Top notch Multipurpose WordPress Theme!
Call us toll free: +33 6 58 05 57 76

Julie Portal

Du 16 octobre au 9 novembre 2015

Artiste plasticienne, membre du Collectif LCDC : Les Chattes du Cimetière
Julie Portal vit et travaille à Bordeaux.

« Je fabrique mes sculptures comme des cristallisations momentanées, des concrétions résultats du passage d’une énergie : de mes pensées à mes gestes, de mes gestes aux matériaux, des formes à l’espace… Images de cages, de fuites, de folles échappées, elles parlent de ce qui en moi refuse de se faire réduire et emprisonner.
Du matériau brut au travestissement, de la réalité au conte de fée, mes sculptures sont à la fois empreintes de brutalité industrielle et de maquillage « flashy ». Petit à petit, ce maquillage m’a permis de déguiser mes matériaux le temps d’une sculpture, de recréer des formes à partir de morceaux de réalité travestis sous les effets de la peinture. Ainsi, j’éloigne les objets et les matériaux de leurs identités quotidiennes, ils conservent leurs aspects familiers mais jouent un rôle dans mes sculptures.
Dans toutes mes réalisations mes matériaux se rencontrent, se mesurent, s’élaborent en dessins dans l’espace, du sol au plafond. Je joue à matérialiser des formes par le biais de gestes répétitifs et contraignants comme pour défier la matière et son énergie, afin que les structures misent en œuvre s’imposent comme des évidences. »

L’installation Parure & armure réalisée en 2015 en exclusivité pour le Laboratoire Bx, s’inscrit dans la continuité de mes recherches et se compose de sept modules en acier peint.
Pour cette pièce je me suis fabriqué un set de perles en acier, une sorte de kit pour gros bijoux, que j’ai ensuite réparti pour créer sept entités, les sept modules qui constituent l’installation. Ces modules sont des variations, des possibles, à la fois singuliers et familiers qui s’unissent pour un même dessin dans l’espace.
Les parures géantes sont alliées et suspendues au plafond, elles composent une armée de caprices qui se déploient avec la force de la gravité.
Les perles métalliques sont assemblées avec du câble acier qui permet un tissage à la fois solide et aéré ainsi que la pixellisation des modules. Cet effet pixel combiné aux jeux de lumière dessine l’échappée des ombres dans l’espace.